LE RÉSEAU IN-TERRE-ACTIF

Un outil d'éducation et d'engagement pour de jeunes citoyens solidaires

Journée internationale des enfants-soldats

primaire 2e cycle 3e cycle   secondaire 1e cycle 2e cycle
  1. Description de la journée
  2. Actions proposées
  3. Outils pédagogiques
  4. Liens d'intérêt

Description de la journée

                                                                               

  

 

Le 12 février de chaque année a lieu la Journée internationale des enfants-soldats. L’UNICEF estime qu’en 2014, il y avait 250 000 enfants-soldats dans une vingtaine de pays autour du monde. Cette journée est un moment privilégié pour se sensibiliser à cette problématique mondiale et pour poser des gestes de solidarité envers ces enfants qui évoluent dans des contextes plus difficiles les uns que les autres.

 

Qu’est-ce qu’un enfant-soldat?

Selon Child Soldiers International, un enfant-soldat est :

  • Une personne, garçon ou fille, âgée de moins de 18 ans
  • Cette personne est membre d’une armée gouvernementale ou d’un groupe armé (quel que soit son rôle au sein de l’organisation)
  • Elle est recrutée de manière volontaire ou forcée

Cette définition est très large. L’enfant-soldat n’est pas seulement celui qui se bat en se servant d’une arme. Il peut aussi être « un combattant, un mineur, un démineur, un éclaireur, un espion, un porteur, un garde, une sentinelle, un cuisinier, un esclave domestique ou sexuel, etc. ».

 

   

Le phénomène des enfants-soldats a de quoi étonner et choquer, mais il est loin d’être nouveau. En fait, il existe depuis des centaines d’années : ils étaient déjà recrutés, à Spartes, au IVe siècle avant Jésus-Christ. Au Moyen-Âge, les futurs chevaliers commençaient leur entraînement militaire dès l’âge de 7 ans. Par contre, le phénomène a pris beaucoup d’ampleur depuis les années 1990 avec l’arrivée massive des armes légères dans les zones de conflits. Ces armes, comme leur nom l’indique, s’avèrent très légères comparativement aux armes conventionnelles et elles peuvent être facilement manipulées par des enfants de 10 ans ou moins.

Qu’est-ce qui pousse les organisations armées à utiliser des enfants-soldats?

  • Les enfants sont nombreux, vulnérables, dociles, facilement remplaçables et manipulables;
  • Ils ne coûtent pas cher en nourriture;
  • Ils sont très agiles sur les terrains difficiles;
  • Ils paraissent inoffensifs et donc sont de bons espions;
  • Ils aident à regarnir les rangs des armées lorsque les conflits s’éternisent.

Pour toutes ces raisons, des groupes armés d’Asie, d’Afrique, d’Europe, d’Amérique du Sud et du Moyen-Orient enrôlent des enfants volontairement ou de force. 

 

Des conséquences désastreuses

Les enfants-soldats se font littéralement voler leur enfance et leur droit d’être éduqués. Selon Amnistie internationale, « les témoignages abondent d’enfants que l’on a drogués avant de les envoyer au combat, en plus d’être la plupart du temps victimes d’abus et d’actes d’une grande brutalité. Aussi, les filles sont souvent utilisées à des fins sexuelles; elles sont généralement attribuées à un chef et parfois victimes de viols collectifs. » On peut donc facilement imaginer qu’ils et elles en garderont des séquelles psychologiques et physiques permanentes.

 

Un souffle d’espoir

La date de la journée internationale des enfants-soldats n’est pas choisie au hasard; elle coïncide avec le jour de l’entrée en vigueur du Protocole facultatif se rapportant à la Convention relative aux droits de l'enfant, le 12 février 2002. Il s’agit d’un document préparé par l’ONU qui interdit à quiconque l’utilisation d’enfants-soldats à travers le monde. Ce document exige aussi que l’âge minimum pour le recrutement obligatoire et la participation directe à un conflit armé soit de 18 ans.

  

De plus, diverses branches de l’ONU, en collaboration avec des organisations non gouvernementales, prennent en charge des opérations de démobilisation et de démilitarisation des enfants qui donnent des résultats non négligeables. À ce processus s’ajoutent des programmes de réinsertion de ces enfants dans leur communauté et dans leur famille d’origine.

 

  Lors d’une cérémonie de  démobilisation, les enfants laissent leur arme derrière eux.

Actions proposées

- Adopte des comportements pacifiques au quotidien, notamment dans ta façon de t'exprimer (au "je" plutôt qu'au "tu", avec respect et honnêteté sans brusquer les gens). Tente de résoudre tes conflits avec des mots et une médiation plutôt qu'avec des gestes violents.

 

- Dans ton quotidien, évite d’acheter et d’offrir des jouets qui renforcent une culture de la violence. Choisis des jeux pacifiques et qui stimulent ta créativité. Rappelle-toi que la guerre n’est pas un jeu et que beaucoup d’enfants autour du monde meurent dans des contextes de guerre et doivent combattre avec de vraies armes.

 

- Joins-toi ou, s'il n'existe pas déjà, fonde un comité d'élèves-médiateurs dans ton école, dont l'objectif serait de contribuer à promouvoir le pacifisme et la résolution non-violente des conflits.

  

                                     


Outils pédagogiques

Activité "Enfant soldat, un récit où vous devez faire des choix"

Activité "La violence et la guerre" : niveaux primaire et secondaire

Animation "La guerre n'est pas un jeu" : niveau primaire et niveau secondaire

Expo-caricatures "La paix, une priorité"

Fiche pédagogique sur les enfants-soldats

Fiches pédagogiques sur la paix et la guerre

Fiche pédagogique sur les droits des enfants

Trousse pédagogique "Pour un monde à l'endroit"


Liens d'intérêt

Amnesty International - Enfants et droits humains

Child Soldiers International

Nations Unies - Les enfants et les conflits armés

UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l'enfance) - Les enfants-soldats

 

Vidéo montrant la vie après la réintégration des enfants soldats - UNICEF