LE RÉSEAU IN-TERRE-ACTIF

Un outil d'éducation et d'engagement pour de jeunes citoyens solidaires

Dossier : Le tourisme responsable

primaire  3e cycle   secondaire 1e cycle 2e cycle
  1. Le tourisme responsable... qu'est-ce que c'est ?
  2. BD sur le tourisme responsable
  3. Les 13 clés du tourisme responsable
  4. Le petit guide du campeur vert

Le tourisme responsable... qu'est-ce que c'est ?

 

Le tourisme est près de devenir la première industrie mondiale, administrant des milliards de dollars chaque année. Les revenus liés au tourisme quittent souvent le pays pour financer  l'importation de produits nécessaires aux besoins et habitudes de consommation des touristes. Et bien entendu, ce sont les grandes chaînes hôtelières et les grandes compagnies aériennes qui tirent les plus grands profits de l'industrie du tourisme, non le pays et encore moins la population. L’arrivée des forfaits « All inclusives » (tout compris) des agences de voyage mettent des œillères aux touristes pour qu'ils ne voient que ce qui enchante et jamais ce qui dérange. Les touristes se complaisent trop souvent au luxe, à l’abondance et au confort de l’hôtel. Hélas, ils ne voient parfois que le côté paradisiaque du pays ou de l’île où ils séjournent et oublient de regarder au-delà des mûrs qui les séparent de la vraie réalité du pays.

 

 

Une pensée s’est développée pour contrer cette pratique, on l’appelle Tourisme responsable ou encore tourisme solidaire, durable ou équitable.  Un des buts du tourisme responsable est de mettre le voyageur dans une position où il apprendra à connaître d’autres pays, leur environnement, leur culture, leurs valeurs et leur mode de vie, contribuant ainsi à promouvoir la compréhension et la solidarité internationales. Cela implique donc une meilleure connaissance des autres et de soi-même. Il faut donc faire preuve d'ouverture d'esprit pour apprécier pleinement un voyage où la culture et les traditions sont différentes des nôtres. 

 

 

 

Parallèlement à cela, le tourisme responsable veut favoriser un dialogue interculturel, une solidarité et un respect des traditions, du patrimoine, de l'environnement de ces pays, et surtout des hommes, des femmes  et des enfants qui y habitent. Dans les pays qui manquent d’eau, par exemple, les touristes pourraient se montrer solidaires en faisant des économies d’eau et ne pas s’attendre à ce que leurs serviettes de toilette et leurs draps soient lavés tous les jours. Ou encore il peut s'agir d’encourager l’économie locale en fréquentant les établissements tenus par les habitants.

 

Finalement, le tourisme responsable se voit porteur de développement et d'enrichissement réciproque dans la diversité.

 

Source photos : www.visiondumonde.org


BD sur le tourisme responsable

Les 13 clés du tourisme responsable

1. Cultiver l'habitude d'écouter et d'observer, au lieu de seulement entendre et voir.

2.  Réaliser que les autres peuples peuvent avoir une notion du temps et une façon de penser différentes des vôtres. Pas inférieures, mais différentes.

3.  Accepter les différences d'un autre pays; c'est s'ouvrir l'esprit peu à peu.

4.  Savoir s'adapter aux autres cultures.

5.  Voyager plutôt que coloniser.

6.  Voir son expérience de tourisme comme une occasion de découverte de l'autre.

7.  Se questionner sur son choc culturel; choc de culture ou " d'inculture " ?

8.  Prendre connaissance des coutumes locales et les respecter.

9.  Aborder son voyage comme une possibilité de découverte d'un autre monde. C'est en s'ouvrant les yeux que l'on aperçoit l'envers du décor. C'est en se solidarisant qu'il est possible de changer les choses et de contrer l'injustice.

10.  Prendre conscience que la réalité quotidienne des populations des pays du Sud est une toute autre réalité que celle vécue par le touriste qui y séjourne.

11.  Éviter de se comporter comme des chiens dans un jeu de quilles.

12.  Porter une attention particulière à l'environnement et éviter de polluer. Je ne suis pas chez moi…

13.  Encourager les commerçants, les artisans et les restaurateurs locaux, ça vous permettra de contribuer à la santé économique du pays et du même coup, de vous tremper dans la culture locale.


Il n'y a qu'un seul monde à découvrir, respectons-le!


Le petit guide du campeur vert

L’été est à nos portes! Pour plusieurs d’entre nous, cela signifie le début de la période de vacances.  Alors que les voyages et le plein air seront à l’honneur, il est primordial de ne pas oublier nos responsabilités envers la protection de l’environnement.

  

Faites votre part afin de préserver la nature pour les générations à venir, en tenant compte de ces conseils lorsque vous irez camper en plein air :

  

 

1- Demandez une vérification du véhicule de transport afin de réduire les émanations polluantes.

 

 2- Fréquentez toujours des terrains de camping aménagés pour votre type de refuge (ex : endroits pour les tentes, les roulottes et les véhicules motorisés, etc.).

 

 3- Recyclez pendant vos voyages. Prenez note des catégories de matières recyclables du terrain de camping, qui peuvent être différentes de celles de votre domicile.

             

4- Les assiettes et ustensiles jetables? Non merci!  Limitez au minimum les produits jetables. Mélangez vos boissons froides à partir de poudres, et désignez un verre ou une tasse pour chaque membre de la famille, au lieu d’utiliser des verres jetables. Laissez l’excès d’emballage à la maison.

 

5- Faites de petits feux de camp pour minimiser les cendres et la pollution. Ne jetez rien qui ne brûle pas dans le feu, comme du plastique, du papier d’aluminium ou des contenants de métal.  Respectez les consignes d’incendie, qui peuvent changer chaque jour selon la météo.

 

 

 

6- Utilisez des produits de nettoyage et des additifs de réservoir non toxiques (dans les roulottes et véhicules motorisés).

 7- Lorsque les animaux domestiques sont permis, gardez-les à l’intérieur, ou en laisse attachée à un poteau vissé dans le sol. Une laisse attachée à un jeune arbre peut endommager son écorce.

 

 

 

 8- Votre musique préférée peut être la pollution sonore de votre voisin. Prévoyez des périodes paisibles d’où seront exclus les génératrices, les systèmes de son et les jeux bruyants.

9- Laissez les douches du terrain de camping, le poste des déchets et votre emplacement aussi propres que vous les avez trouvés.

10- À la fin de votre voyage, placez vos déchets à la poubelle et les matières recyclables dans les endroits prévus à cet effet.

Ces simples conseils feront de vous un campeur plus écologique!

 

Source : Inspiré de Liberté en VR, paru dans Le Nouvelliste, le vendredi 21 avril 2006, p. 31.

 

   
   

 Page actualisée en 2010