LE RÉSEAU IN-TERRE-ACTIF

Un outil d'éducation et d'engagement pour de jeunes citoyens solidaires

Dossier : L'eau

primaire  3e cycle   secondaire 1e cycle 2e cycle
  1. L'avenir de l'eau
  2. L'eau… Source de rivalités
  3. Des maladies transmises par l'eau

L'avenir de l'eau

Au cours des 50 dernières années seulement, la pollution a réduit les réserves hydriques du Tiers-Monde. De plus, la déforestation et le phénomène de désertification contribuent largement à l'actuelle pénurie d'eau de surface et d'eau souterraine. Enfin, la surconsommation industrielle, agricole et résidentielle n'est pas sans influence sur la diminution de l'eau à l'échelle mondiale.

Les Nord-américains sont, disons-le, les éponges de la planète. Alors qu'un citoyen d'Afrique consomme quotidiennement 30 litres d'eau par jour, celui d'Europe en utilise 200; l'américain bat tous les records avec une consommation moyenne de 500 litres par jour. De quoi siphonner littéralement la planète! Tôt ou tard, nous devrons revoir nos modes de consommation et d'utilisation de l'eau. Pourquoi pas s'initier tout de suite aux pratiques écologiques ?

La commercialisation de cette eau !

À cause de l'utilisation irresponsable d'une ressource qu'on pensait éternellement renouvelable, la qualité de l'eau disponible s'est bien vite détériorée. Certains individus voulant une eau encore plus pure, des promoteurs ont donc commencé à embouteiller de l'eau de source très pure vendue à prix d'or même si la matière première demeurait gratuite. Aujourd'hui le consommateur, peut donc choisir entre différentes qualités d'eau.

Ainsi , on propose de vendre l'eau pour résoudre les problèmes liés à sa surexploitation et sa surconsommation. Est-ce une solution? Malheureusement, certains considèrent l'eau comme une simple marchandise tandis que d'autres l'a perçoivent comme un bien qui appartient à tous.

Quelques compagnies possèdent à elles seules l'industrie commerciale de l'embouteillage d'eau. Pouvons-nous leur faire cadeau de cette ressource qu'elles nous revendent en bouteille pour s'enrichir?

Les différents types de gestion que les collectivités et les individus font de l'eau peuvent donner l'impression que l'eau a un prix. Ce n'est pas tant l'eau qui a un prix : ce sont plutôt les utilisations qui en sont faites qui lui donnent son prix. A-t-on raison de monnayer une ressource essentielle à la vie?

Nous croyons que les populations doivent demeurer maître de leur eau ici comme ailleurs. Cette ressource vitale fait l'objet de plusieurs discussions. Présentement, son avenir préoccupe le droit international général et le droit international du commerce.

Sources :

Jacques Sironneau, "Le droit international de l'eau existe-t-il ? Évolution et perspective pour larésolution des conflits d'usages" (1998)
Loïc Fauchon, "Gestion future des ressources en eau dans l'espace méditerranéen"

L'eau… Source de rivalités

Types de conflits :

1. La répartition inégale de la richesse-eau entre les pays d'une même région, ou entre les régions d'un même pays

2. Les affrontements entre le milieu agricole et les citadins. Les premiers nécessitent de grandes quantités d'eau pour l'irrigation des terres. Cette eau retourne trop souvent aux rivières polluée, salie par les pesticides et les engrais. 70% de l'eau utilisée annuellement l'est pour l'agriculture.

3. Éventuellement, conflits entre les secteurs privé et public sur la gestion de la distribution de l'eau aux citoyens et entreprises.

Un virage s'impose

Problème
Non-accès à l'eau potable pour 1,4 milliard de personnes
Causes principales
Augmentation rapide de la population· Croissance des villes
Priorité donnée à d'autres objectifs(militaires, profit, mode de vie des dirigeants…)
Objectifs clés
L'accès à l'eau à 600 villes de plus d'un million d'habitants en 2020, surtout au 1/3 monde
Problème
Destruction / détérioration de l'eau en tant que ressources essentielle à la vie
Causes principales
Augmentation rapide de la population
Croissance des villes
Priorité donnée à d'autres objectifs (militaires, profit, mode de vie des dirigeants…)
Objectifs clés
Changer les modes de production et de consommation
Revoir l'utilité des grands barrages
Problème
Absence de règles mondiales et diminution des pouvoirs des communautés locales sur la gestion de l'eau
Causes principales
Les pays qui souhaitent monopoliser l'eau
Manque de pouvoir des citoyens pour les intérêts multinationales
Privatisation des services publics
Objectifs clés
Mettre en œuvre un Droit mondial de l'eau
Mettre en place en système universelle de la gestion de l'eau
Permettre aux communautés de garder le contrôle de l'eau démocratiquement

Source : Riccardo Pettrella

Nos modes de développement augmentent la pression sur cette ressource vitale que l'on sait maintenant limitée et les facteurs sont nombreux :

Au plan environnemental,
les changements climatiques, la désertification, la disparition des zones humides tampons, la dégradation des sols arables.

Au plan économique,
la mondialisation des échanges, l'essor de l'agro-industrie.

Au plan culturel,
le passage de l'agriculture de subsistance à celle de rente.

Au plan social,
la migration et la croissance démographique, le développement du tourisme dans certaines régions.

Par ailleurs, les problèmes de disponibilité sont eux-mêmes aggravés par la dégradation de la qualité de l'eau.

Faits

L'agriculture nécessite 80 % de la demande actuelle en eau mais la moitié de l'eau consommée y est perdue.

Pour faire une voiture, il faut 400 000 litres d'eau ; cela prend environ 9 400 litres d'eau seulement pour fabriquer les quatre pneus de cette seule voiture.

Cela prend 1,4 milliard de litres d'eau pour produire la quantité de papier journal utilisée au cours d'une seule journée dans le monde.

Alors l'eau douce ne manque donc pas selon plusieurs, mais elle est l'objet d'un gaspillage considérable.

Source :

Jacques Sironneau, "Le droit international de l'eau existe-t-il ? Évolution et perspective pour la résolution des conflits d'usages" (1998) Congrès international de Kaslik
Loïc Fauchon, "Gestion future des ressources en eau dans l'espace méditerranéen", 1998, Congrès de Kaslik

Des maladies transmises par l'eau

L'eau peut transmettre des virus, des bactéries, des parasites et des contaminations chimiques qui menacent la santé humaine par voie d'ingestion. Les deux maladies les plus communes liées à l'eau contaminée sont le choléra et la diarrhée, qui touchent selon l'Organisation des Nations Unies plus de 700 millions de personnes par année.


On estime que les maladies liées à l'eau, en raison du manque d'eau ou de sa mauvaise qualité de l'eau, tuent chaque année près de cinq millions de personnes, dont près de 11 000 enfants quotidiennement. Le manque d'eau salubre est ainsi l'une des dix premières causes de décès dans le monde; 60 % de la mortalité infantile est due à des maladies infectieuses ou parasitaires dont la plupart sont liées à l'eau. L'Organisation des Nations Unies estime que plus d'une personne sur deux, dans les pays du Sud, souffre au moins d'une maladie associée à l'eau.

Alice H.
École Akassato, Calavie (Bénin, Afrique)
Zannou T.
École Akassato, Calavie (Bénin, Afrique)

LES CAUSES…

La pollution de l'eau, la surexploitation des bassins, le manque de ressources pour assurer un système sanitaire adéquat sont des indices qui indiquent que la qualité de l'eau est en danger.

IL Y A PRÉCISÉMENT 5 TYPES DE POLLUTION D'EAU :

1. La pollution organique : rejets urbains (égouts, résidus alimentaires), rejets industriels (industries agroalimentaires, papetières). Cette pollution est l'une des principales causes de maladies liées à l'eau.

2. La pollution microbiologique
: l'eau qui contient des virus, des bactéries et des parasites.

3. La pollution agricole et ses fertilisants :
les engrais et les pesticides contaminent par l'irrigation la surface et les eaux souterraines qui se retrouvent ensuite par la pluie pour finalement contaminer les rivières, etc.

4. La pollution toxique :
Déchets industriels déversés dans les fleuves et les cours d'eau (deux millions de tonnes de déchets par jour).

5. La pollution domestique
: ce que l'on jette dans nos poubelles, dans les égouts… le problème est les déchets toxiques ou dangereux tels que les piles, l'eau de Javel, le décapant, la peinture, etc.

Page actualisée en 2010