LE RÉSEAU IN-TERRE-ACTIF

Un outil d'éducation et d'engagement pour de jeunes citoyens solidaires

Article : La torture

primaire  3e cycle   secondaire 1e cycle  

Qui sont les victimes de la torture ?

La torture est fréquemment utilisée comme moyen de répression des régimes ou de groupes armés (légaux ou illégaux) pour terrifier les populations civiles des régions ou pays en question et ainsi pouvoir exercer le contrôle sur ces territoires.

Selon Amnistie internationale  si bien dans le passé, la torture était un moyen de répression plutôt politique, utilisé pour écraser les mouvements d’opposition aux régimes, au présent n’importe qui peut être victime de ce crime. Dans les 15 dernières années, cet organisme a recensé des cas de torture dans plus de 150 pays, dont 70 où c’est une pratique généralisée et persistante. Un grand pourcentage des victimes de la torture meurt lors des agressions et en conséquence n’est pas susceptible de dénoncer ses agresseurs.

Les visages des victimes ont aussi changé. De plus en plus, les jeunes, les femmes et même les enfants sont victimes de tortures de toute sorte, dès la torture physique « traditionnelle » en passant par la torture sexuelle et psychologique ou un mélange de toutes ces méthodes.

Les enfants en particulier, à cause de leur vulnérabilité, sont les personnes les plus susceptibles de garder des séquelles (physiques et psychologiques) de leurs tortures. Un enfant victime de torture voit altérer tout son développement personnel et physique, et à long terme, les conséquences peuvent être désastreuses.

Pourquoi éliminer la torture ?

« Aucune cause, qu'elle soit politique, militaire, religieuse ou autre, ne peut justifier la torture », a affirmé l'ancien secrétaire-général des Nations Unies, Monsieur Kofi Annan. « Chaque année, le 26 juin, nous réaffirmons notre détermination à éliminer la torture. Nous réaffirmons notre volonté de traduire les bourreaux en justice et de prendre soin des victimes innocentes ».

La torture est un des crimes les plus exécrables que connaît l’humanité. Selon monsieur Kofi Annan, « la torture est un acte barbare qui porte gravement atteinte à la dignité humaine et aux droits de l'homme ».

Elle n’est pas exclusive à certains pays ou à certains systèmes politiques. Les cas et les victimes on les trouve partout dans le monde, que ce soit dans des pays pauvres ou développés, sous des régimes dictatoriaux ou là où règne la démocratie.

En fait, la torture est étroitement liée à la déshumanisation. On ne considère pas l'Autre comme un être humain, mais plutôt comme un objet. Quand on ne voit pas l’Autre comme étant un être avec les mêmes droits que le reste des personnes, des abus, des mauvais traitements et des pratiques condamnables comme la torture se produisent plus facilement.En conséquence, nous devons, tous ensemble, lutter pour éliminer la torture, quelle que soit sa nature, pour permettre ainsi aux victimes de ces crimes d’être écoutées et que les responsables de ces actes criminels soient poursuivis par la justice.

Page actualisée en 2010