LE RÉSEAU IN-TERRE-ACTIF

Un outil d'éducation et d'engagement pour de jeunes citoyens solidaires

Activité : Histoire sans fin sur le travail des enfants

primaire  3e cycle   secondaire 1e cycle  

 

Le Réseau In-Terre-Actif vous propose l’activité appelée l’Histoire sans fin. Il s’agit d’une activité d’écriture sous forme d’histoires à relais:  vous donnez suite à ces histoires dont nous avons rédigé les premières lignes. Le tout peut être agrémenté de dessins, de caricatures ou de photos. Cela peut aussi prendre la forme d’une bande dessinée : il n’y a pas de limite !

Il y a deux types de participation : le relais interne et le relais externe:

Dans le cas du relais interne, l’histoire peut être rédigée et relayée entre plusieurs classes de la même école ou dans une même classe.

Dans le cas du relais externe, votre classe rédige une suite à l’histoire initiale. Nous étudierons la possibilité d’envoyer la suite à une autre école pour qu’elle la poursuive.  Vous pouvez également réaliser l'histoire à relais dans le cadre d'une activité de correspondance avec une école à l'étranger!

 

Histoire sans fin sur le travail des enfants :

Tout avait commencé avec un magnifique conte de fées

 

«Génial! Un pyjama du Roi Lion, mon film préféré! Merci Sylvain!», s’exclame Yohan, le frère de Sylvain, qui rêvait depuis plusieurs semaines de se procurer l’article tant convoité à l’occasion de son anniversaire. Par la suite, Sylvain et leur cousin Jean-François amènent le petit Yohan passer le reste de la journée sur les plaines d’Abraham dans la ville de Québec au Québec (Canada).  

À des milliers de kilomètres de là, en Chine, Fiona fête le jour de ses 13 ans à l’usine. Cette journée marque également son entrée sur le marché du travail, il y a maintenant 1 an. Fiona confectionne des vêtements pour Disney. Elle gagne trop peu, mais c’est de cette façon qu’elle peut "arriver". À son embauche, son patron lui avait dit qu’elle avait des doigts de fée. Sa mère avait eu un " tuyau " d’une amie afin de lui permettre d’obtenir cet emploi : " Quelle chance! ", se dit souvent Fiona, peu convaincue, mais résignée. Mais, ce qu’elle aime par-dessus tout, c’est son gilet de Mickey Mouse. Son nom? Fiona l’ignore, car elle n’a jamais suivi la série télévisée. Ce qu’elle en sait, c’est que ce gilet est un exemplaire du modèle B-31 qui n’est plus sur le marché depuis bien des années dans son usine. Le soir, quand elle est seule, elle regarde la souris à l’air sympathique qui égaie son gilet, comme si elle pouvait tout lui raconter.

 

 

 

Ici, les filles et les femmes ne sont pas très bavardes, car elles travaillent sans arrêt. Mais, on ressent quand même de l’inquiétude de la part des travailleuses quant à leur sécurité en cas d’incendie. Il faut dire que Fiona en aurait long à dire sur le sujet : sa mère est décédée l’an dernier sur son lieu de travail. Celle-ci travaillait dans une usine de jouets lorsqu’un incendie s’est déclaré sur les lieux. Les sorties d'urgence étaient obstruées par des conteneurs alors que d’autres étaient bien verrouillées. Sa mère est l’une des 150 victimes de cet événement qui ne semblait pas le premier dans ce genre d’usine. 

Qui aurait cru que les plus beaux jouets de Disney, ceux qui font rêver, ceux qui procurent du bonheur à des millions d’enfants dans le monde, étaient fabriqués depuis un monde misérable, obscur et étouffant? Ce ne sont pas les lutins du Père Noël qui les fabriquent, mais des enfants de plusieurs pays, contraints à l’esclavage par la pauvreté. Des enfants qui n’ont pas de jouets et très peu ou pas de temps pour jouer, étant forcés de travailler douze heures par jour pour procurer de la nourriture à leur famille.

 

Pendant ce temps au Québec, Sylvain est à l’école. Il assiste à un cours sur le travail des enfants dans le monde et sur les " usines à suer ", terme évocateur qui intrigue Sylvain. Aussi, un fait vécu évoqué durant ce cours le touche particulièrement : il ne veut pas en parler tout de suite, mais il souhaite faire une petite recherche sur le sujet pour satisfaire sa curiosité. Peu avant le son de la cloche, madame Leblond, son enseignante, demande aux élèves de la classe de mettre sur pied en équipe un projet de sensibilisation sur le sujet du cours. Ses amies Amélie, Christina et Natacha trouvent déjà leur idée de projet : un défilé de mode équitable. Enthousiaste, Sylvain ne sait pas s’il y participera, car il n’a pas la moindre idée de ce qu’"équitable" veut dire. Quant à ses camarades, Alex prévoit faire une vidéo, alors que Maxime souhaiterait concevoir une bande dessinée éducative  qu'il acheminerait au Réseau In-Terre-Actif pour qu’elle soit publiée sur leur site Internet. À la pause, les jeunes échangent leurs idées. Il vient alors à l’esprit de Sylvain une idée d’action, une piste intéressante ! À suivre…

À vous d’imaginer la suite de l’histoire!

 

 

Questions facultatives pour vous aider à poursuivre l’histoire :

  • Quel projet réalisera Sylvain?
  • Qu’arrivera-t-il à Fiona?
  • Existe-t-il un lien entre Fiona et Sylvain?
  • Sylvain peut-il aider Fiona?

 

Questions approfondies :

  • Qu’est-ce qui a particulièrement touché Sylvain durant le cours?
  • Pourquoi le salaire de Fiona est-il si médiocre? Aura-t-elle une promotion?
  • Les femmes de l’usine de Fiona auront-elles la possibilité de se syndiquer?
  • L’inquiétude de ces travailleuses quant à leur sécurité est-elle justifiée? Existe-t-il d’autres risques pour leur santé en milieu de travail?
  • De quelle façon Fiona avait obtenu son gilet préféré et pourra-t-elle le conserver?

 

Afin de rendre votre histoire réaliste et d’approfondir vos connaissances sur le travail des enfants, nous vous suggérons de consulter la section de notre site Internet qui est consacrée à ce sujet !

 Page actualisée en 2010